L’ évaluation du risque cardiovasculaire : un enjeu de taille !!

  • 1. Quelques chiffres …

- Les pathologies cardio-vasculaires sont responsables de 40 000 décès par an en Belgique (sur 100 000).
- Chaque année, 17 000 patients font un infarctus dont le quart a moins de 55 ans et dont le tiers en meurt !
- Chaque année, 18 000 patients font un accident vasculaire cérébral. Le cinquième va en mourir dans le mois qui suit et le tiers restera handicapé.

 

 Lutter contre le risque cardiovasculaire améliore sensiblement d’autres risques !! Citons :

  1. 20 000 personnes décèdent chaque année à cause du tabac directement. Arrêter de fumer diminue le risque de développer des maladies pulmonaires sévères et de lutter contre tous les cancers. Le tiers des adultes en Belgique est fumeur ..
  2. Un adulte sur trois est en surpoids. C’est le facteur de risque principal du diabète de type 2 en Belgique.- 400 000 patients (dont la moitié s’ignorent ! ) souffrent du diabète,  cette maladie insidieuse qui, en plus de constituer un facteur de risque cardio vasculaire majeur, peut rendre aveugle et mener à la dialyse.
  3. La surcharge de poids peut aussi donner de l’hypertension et des problèmes de douleurs des membres inferieurs. Elle empêche de pratiquer les exercices physiques qui protègent tellement les artères …
  4. Seulement un tiers des belges ne consomment au moins deux portions de fruits et légumes par jour.- 1 200 000 personnes ont une tension artérielle supérieure à 14/9.
  5. Surcharge de poids, alimentation trop salée, et manque d’exercices
    physiques en sont les causes les plus fréquentes.- 38 % seulement des belges pratiquent régulièrement une activité physique alors que cela constitue un élément protecteur essentiel !!
  6. L’hypercholestérolémie endogène (c’est-à-dire non modifiable par une alimentation saine) ne constitue que très rarement un facteur de risque dans une population générale. Tout le monde veut connaître son cholestérol et c’est quasi toujours inutile au regard de l’importance des autres facteurs de risque.. (Certains accusent les vendeurs de médicaments contre le cholestérol d’infiltrer les media, et puis c’est tellement plus facile de prendre un médicament… )

 

  • 2.  Comment réagir ?

 

  • cardiovasculaire2

Au sein de notre cabinet, nous sommes convaincus , archi convaincus (!!), que changer notre mode de vie est une source de bonheur et de bien être. L’important n’est pas la durée de vie mais la qualité de vie. Pour tous les facteurs de risque cités plus haut, nous avons des aides spécifiques à vous proposer. Il faut que nous définissions ensemble des priorités, puis des objectifs, et enfin des stratégies pour y arriver. Le docteur Bleeckx se spécialise dans l’aide au sevrage tabagique , sevrage alcoolique et l’évaluation de la fonction respiratoire. Aussi, nous allons répertorier les organismes et associations qui proposent à prix correct le « sport plaisir pour tous ». Dans ce cadre, nous ne saurions trop vous conseiller de visionner le site de l’ASBL « manger bouger » , truffé de bons conseils et qui vous donnera une foule de bons conseils en matière d’alimentation et de sport .http://www.mangerbouger.be/

  • cardiovasculaire3

Pratiquer du sport régulièrement , ne pas fumer , manger sain permet de contrôler la majorité du risque cardio-vasculaire .. Toutefois, des facteurs sont non maitrisables (âge, sexe, antécédents familiaux) et devront faire l’objet d’une attention particulière..

Attention : chaque unité d’alcool quotidienne consommée au-delà d’une certaine dose (deux unités par jour pour les femmes et trois pour les hommes)majore le risque chaque fois de 10 %.

 

  • 3. Comment le calculer ?

  • Plus que de parler de chiffres , il est important de se catégoriser dans 4 grandes classes de risque.
  • Pour cela on utilise l’aide mémoire suivant ABCDEFGHI :
  • AGE (+ que 50 ans )
  • BRIQUET (tabac à parir de 1 cig par jour sauf si arrêt depuis deux ans)
  • CHOLESTEROL (notion de cholestérol perturbé)
  • DIABETE DE TYPE 2
  • EVENEMENT CIRCULATOIRE PERSONNEL ( AVC, AIT, infarctus, mise de stent )
  • FAMILIAL (antécédent familial précoce cardiaque ou circulatoire cérébral < 55(H )ou 65 (F)
  • GRAISSE ( BMI au-delà de 30 = poids/taille², pu Périmètre abdominal >102 (H) ou 88 (F)
  • HYPERTENSION ( tension moyenne par auto mesure > 14/9).
  • Classe 1 : risque faible : moins de 1 % de mortalité CV sur les 10 prochaines années.Ce sont les personnes qui sont ABCDEFGHI négatifs.
    Pour ces premiers de classe , un simple suivi tous les 3-5 ans est proposé.Classe 2 : risque à préciser.>

    Ce sont les patients qui ont au moins une des lettres ABCDEFGHI positives. Ces personnes sont incorporées sur une grille de risque que l’on nomme « score » . Il permet de définir un risque de mortalité dans les 10 ans lié à une pathologie cardiovasculaire. Cette une table adaptée à notre pays. Une autre table est dite de « Framingham » permet de calculer le risque de maladie coronarienne mortelle ou non dans les 10 ans . elle concerne la population américaine et donc peu transposable à la Belgique .
    Cette table score permet de catégoriser les patients à risque faible (moins de 1 %) , risque modéré (2-4 %) , et risque élevé à 5 % et plus) . A noter que le code couleur n’est pas correct sur la table !!

  • cardiovasculaire6
  • Pour ces patients à risque modéré il sera essentiel de
    - Stopper le tabac .
    - Observer une alimentation méditerranéenne.
    - Avoir un BMI en dessous de 25
    - Avoir une tension maximale de 14/9
    - Faire 30 min d’exercices par jourClasse 3 : risque élevé

    Il s’agit des patients D+ F + ou I+ . En clair , le seul fait d’avoir un antécédent familial précoce , ou d’être diabétique , ou d’être insuffisant rénal est un facteur de risque très élévé et il n’y a pas de risque score à établir …
    Il s’agira aussi des personnes qui sot supérieur ou égal à 5 % sur la table score.
    Chez ces personnes, on envisagera un traitement médicamenteux en plus des conseils donnés dans le groupe à risque modéré.
    cardiovasculaire7

    Classe 4 : que B+

    Nombreux patients sont ceux qui ne sont que fumeurs. Accompagner ceux ci vers un arrêt du tabac est une démarche essentielle dans une politique de prévention cardio vasculaire. Chaque fumeur a son histoire, et son lien avec le tabac. Comprendre cela , démystifier le sevrage tabagique , seront des atouts dans la réussite. Voir son médecin uniquement pour cela augmente de 30 % les chances de réussite !! Après seulement deux ans en moyenne , le risque cardio vasculaire se réaligne sur celui des non fumeurs !